Notre histoire

Les débuts

La Société historique de la Côte-Nord a été créée le 16 mai 1947. Son président-fondateur, Monseigneur René Bélanger est un grand historien et amant de littérature dans la région de Baie-Comeau. Il s’allie aux messieurs T.B. Fraser, Paul Provencher et Bernard Vinet qui ne sont pas moins reconnus que Mgr René Bélanger dans la région. Paul Provencher en particulier est ce que plusieurs appellent « le dernier coureur des bois », connu pour son implication auprès des Innus et sa connaissance aiguë de la forêt et de la faune.

Reconnaissance

Le 19 septembre 1962, elle devient un organisme légalement constitué en vertu de la troisième partie de la loi sur les compagnies du Québec. L’acquisition d’archives et d’objets témoins de la vie quotidienne des pionniers, habitants et entreprises de la région ainsi que leur préservation constituent un premier élément de son mandat ; leur diffusion en est le second.

Vers un musée

Lorsque Mgr René Bélanger fonde la Société historique de la Côte-Nord pour mettre fin, en particulier, à l’exode du patrimoine des nord-côtiers, les membres fondèrent un dépôt d’archives, une bibliothèque et un musée. La collection d’ethnohistoire qu’elle amassait, pièce par pièce, au fil des ans, va se développer plus rapidement. En 1969, s’ajoutera la collection d’ornithologie, déjà centenaire du Musée d’histoire naturelle de Betsiamites.

En 1975, le Ministère des Affaires culturelles du Québec, via la Direction des musées privés, accrédite le Musée de la Société historique de la Côte-Nord. Un an plus tard, soit en 1976, le Musée récupère l’ancienne cinémathèque du centre culturel pour la transformer en salle d’exposition afin de recevoir des expositions itinérantes et produire des artistes locaux. Le projet se concrétisa en 1977 avec l’inauguration officielle de la Salle Provencher. Le rôle du Musée commence alors à se diversifier. De conservateur, il devient animateur du patrimoine tant ancien que contemporain.

Deux grands problèmes se posent alors, soit l’entreposage des collections versus des normes de conservation plus strictes et l’exposition des collections versus les axes thématiques. Dans la foulée de ce débat, la Société historique demande la construction d’un musée régional à Baie-Comeau. En 1979, la Société historique opte pour la création d’une compagnie distincte qui prendra la relève pour la gestion du Musée. C’est ainsi que le Musée de Baie-Comeau voit le jour. L’assemblée de fondation aura lieu le 16 mars 1980.

Des idées, mais peu de résultats

La création du Musée de Baie-Comeau est bien accueillie dans le milieu. À l’automne de la même année, la Compagnie de papier QNS confirme, par écrit, son intention de donner son Musée forestier. La transaction sera complétée en 1983. Apparaît alors la notion de «musée hors murs». Le Musée de Baie-Comeau organise des expositions promotionnelles et éducatives qu’il fait circuler dans les écoles et les centres commerciaux. Il effectue une importante percée dans les maisons d’enseignement.

Parallèlement à toutes ces actions, il précise ses orientations qui reçoivent l’appui officiel de plusieurs groupes. Le dossier de construction d’un équipement muséologiques est relancé, mais sans succès apparent. L’urgence de relocaliser la collection forestière, l’amène à préciser ses concepts d’animation. Enfin, en 1984, il devient aussi propriétaire des collections d’ethnohistoire et d’ornithologie, qui appartenaient jusque là, à la Société historique de la Côte-Nord.

Enfin, l’absence d’équipement muséologique aura finalement raison du Musée de Baie-Comeau qui ne peut répondre aux normes du Ministère des Affaires Culturelles qui lui retire son accréditation. La Société historique de la Côte-Nord récupère les objets et l’aventure muséale se termine au début des années 1990.

Faire son nid

La Société historique de la Côte-Nord est toujours active dans la région. Ses activités se concentrent surtout dans la MRC de Manicouagan, mais sa mission consiste encore à desservir la région entière. Après les années difficiles et quelques déménagements, la SHCN s’implante finalement à la Maison du patrimoine Napoléon-Alexandre-Comeau où elle partage les locaux avec l’Information touristique Manicouagan. Son partenariat avec la Ville de Baie-Comeau se scelle dans un contrat pour l’occupation des locaux, mais également pour l’octroi de subvention annuelle pour stabiliser les budgets de l’entreprise. En 1995, elle acquiert un statut particulier, c’est-à-dire un agrément, qui lui permet de recevoir des subventions afin de créer des expositions estivales et de supporter un personnel rémunéré à temps plein, ce qui permet de mieux desservir la clientèle de chercheurs et les citoyens.

Les Années 2000

Dans les années 2000, l’Information touristique Manicouagan quitte la Maison du patrimoine Napoléon-Alexandre-Comeau et c’est la Cour municipale qui prend sa place. La difficulté de d’attirer la population locale à ses expositions estivales devient problématique puisque les citoyens associent l’endroit au paiement de leur contravention. De plus, la salle d’exposition, qui était auparavant disponible à l’année, devient unique accessible durant l’été, au moment au la Cour municipale fait relâche. Il s’agit de l’un des défis les plus difficiles à surmonter, puisque, malgré des expositions originales chaque été, l’achalandage est réduit d’année en année.

Pour attirer plus de membres, les activités se sont étendues avec l’ajout d’une bibliothèque généalogique particulièrement bien garnie et de plusieurs services intéressants pour les amants de l’histoire et du patrimoine, mais aussi à la population en général. Depuis peu, l’accès à Internet est disponible ainsi que l’accès à peu de frais à des bases de données, nécessitant autrement un abonnement. Enfin, en 2009, elle devient un organisme de bienfaisance qui lui confère un statut privilégié parmi les organismes sans but lucratif.

Les présidents

Noms Années en fonction
René Bélanger 1947-1957 Président-fondateur
T.B. Fraser 1956-1966 Cofondateur
Gérard Lefrançois 1967-1972
Charles-Henri Lafond 1973
Jean Chevalier 1974-1976
Raphaël Hovington 1977-1982
Simon Gagnon 1983
Pierre Frenette 1984-1989
Maryse Desjardins 1990-1991 Première femme
Napoléon Martin 1992
Pierre Frenette 1993-1997
André Thibeault 1998-2002
Pierre Frenette 2003-2011
Pierre Picard 2011-2012 Intérim.
Marc Champagne 2013-2016
Raphaël Hovington 2016-…