Baie-Comeau, le 18 avril 2023 – Quarante ans après avoir initié le Journal de bord de Natashquan, Bernard Landry réalise le rêve de sa vie en procédant au lancement d’un volume de plus de 1 000 pages renfermant les récits de vie de plus de 217 personnes pour la plupart de son village natal, mais aussi de la Minganie, de Sept-Îles, Port-Cartier, Baie-Comeau, Chute-aux-Outardes et d’ailleurs au Québec.

Laissez-nous vous raconter réunit les six volumes du Journal de bord de Natashquan dans une édition spéciale tirée à 300 exemplaires pour faire œuvre de mémoire. Cet ouvrage né d’une idée géniale permettra de connaître l’histoire de plusieurs grandes familles de la Côte-Nord telles les Landry, les Vigneault, les Cormier, les Jomphe et les Lapier

re pour ne nommer que celles-ci, Les scripteurs racontent leur vie de tous les jours, leurs sacrifices et leurs accomplissements. Ils le font sur le ton de la confidence, sans fard ni artifices, le plus généreusement du monde, à l’image de leur vie et de celles de leurs parents.

Le Journal de bord est abondamment illustré. Le chercheur émérite Pierre Rouxel en signe la préface. Il écrit : « La vie qu’on nous raconte y est généralement heureuse et le bonheur se moque ici de l’éloignement, de l’isolement et des conditions de vie parfois précaires.

À Natashquan, on sait se rencontrer, on aime veiller, jouer aux cartes, chanter, danser et faire de la musique. Mais on est aussi très religieux : on va à la messe tôt le matin, on fait son chemin de croix… Et on célèbre en chantant du grégorien! ».

L’ouvrage est unique et mérite une place exceptionnelle dans toutes les bonnes bibliothèques municipales et familiales. Il comporte une rare exclusivité, soit une version manuscrite d’une des plus grandes chansons phares du Québec : « Les gens de mon pays » de Gilles Vigneault. « Les gens de mon pays, écrit-il, ce sont des gens de parole et gens de causerie », mais pour cette fois-ci, depuis 1980, ils sont aussi gens d’écriture.

Édité par la Société historique de la Côte-Nord, la réalisation de Laissez-nous vous raconter a exigé trois ans de travail de la part de Bernard Landry et de ses proches collaborateurs, en l’occurrence Claire-Andrée Frenette et Laurent Jomphe. L’archiviste Catherine Pellerin a également mis la main à la pâte pour finaliser la maquette avant son impression à l’Imprimerie Gagnon de Baie-Comeau. L’ouvrage est disponible au coût de 50 $, soit le prix coûtant, auprès de l’auteur ou à la Société historique de la Côte-Nord.

Deux lancements sont prévus jusqu’à maintenant. Le premier se découlera le 26 avril, à 15 h, à la Société historique de la Côte-Nord, au 2 Place Lasalle, à Baie-Comeau. Le second aura lieu le 29 avril à l’occasion du lancement de la Revue d’histoire de la Côte-Nord, lors du Salon du livre de la Côte-Nord, entre 15 h 30 et 17 h, à l’aréna Guy-Carbonneau.

Un mot sur l’auteur

Bernard Landry est né en 1953 à Natashquan. Ses parents étaient propriétaires du magasin général. Même s’il souffre d’une double déficience, visuelle et auditive, à la naissance, le jeune garçon, qui se sent surprotégé par ses parents, s’adonnera à plusieurs sports jugeant que cela est bon pour les réflexes et la vision. Il étudie au Havre St-Pierre, puis à Rimouski, en dessin industriel, avant d’abandonner la règle à dessiner pour se consacrer à la comptabilité familiale.

En 1978, il se découvre une passion pour l’histoire et le patrimoine. Il débute par la généalogie de sa propre famille. En 1980, il lance le Journal de bord de Natashquan. Il épouse Anne Lapierre en 1986. Le couple s’installe à Baie-Comeau quatre ans plus tard, où Bernard travaille dans un bureau d’assurances. Entre 1983 et 1986, année où il est victime d’un accident, Bernard participe à quatre reprises au Marathon international de Montréal. À cette époque, il pratiquait la marche, le canot et la natation. Encore aujourd’hui, même s’il se déplace avec une canne blanche, il continue de s’adonner à la marche.

En 1998, Bernard fonde le Centre d’interprétation Le Bord du Cap afin de sauvegarder et de mettre en valeur le patrimoine de Natashquan. Le centre devient une attraction touristique, remportant à deux reprises le Grand Prix de tourisme de l’attraction touristique de Duplessis. En 2006, Bernard Landry remporte le Grand Prix de la personnalité touristique de l’année pour la Côte-Nord.

Depuis plus de 40 ans, Bernard Landry s’intéresse à l’histoire. Avec l’historien Pierre Frenette, il corédige Natashquan, le goût du large à l’occasion du 150e anniversaire de son village natal. Cinq ans plus tard, en 2010, il récidive en collaborant à l’écriture du livre de l’anthropologue Paul Charest ayant pour titre : Marchands, pêcheurs et chasseurs trappeurs acadiens et innus de Natashquan 1855-1950. Cette année-là, il sera intronisé à l’Ordre du Mérite Nord-Côtier. Il recevra également le titre d’ambassadeur de l’Institut de réadaptation en déficience physique de Québec. Cette récompense le touche particulièrement puisqu’elle est liée à sa déficience visuelle.

À Baie-Comeau, Bernard Landry s’est également impliqué au sein de la Société historique de la Côte-Nord, dont il fut administrateur. Il publie régulièrement dans la Revue d’histoire de la Côte-Nord. Il a signé 25 reportages depuis 1985, dont six en collaboration avec d’autres passionnés d’histoire comme lui.

– 30 –

Source : Raphaël Hovington

Pour entrevue : Bernard Landry au 418 589-4357

Société historique de la Côte-Nord (Catherine Pellerin) : 418 296-8228

Note : Le livre est vendu au prix coûtant. Les frais de postes seront à la charge des acheteurs. La publication de ce livre n’est pas destinée à faire des profits, mais à rendre accessible plusieurs chapitres de l’histoire de la Côte-Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *