La toute première exposition nationale sur la passion du Canada pour le patinage sera présentée à Baie-Comeau

BAIE-COMEAU, le 19 juin 2018 – La Société historique de la Côte-Nord est fière de présenter à Baie-Comeau une exposition racontant l’histoire d’une des activités de loisir et sportives les plus anciennes et les plus populaires au pays. Coup de patins – La passion canadienne pour le patinage, une exposition itinérante du Musée canadien de l’histoire, à Gatineau, ouvre ses portes aujourd’hui même à la Maison du patrimoine Napoléon-Alexandre-Comeau.

 

Coup de patins explore l’histoire ainsi que l’importance du patinage au Canada et jette un regard sur trois grands sports de glace : le patinage artistique, le patinage de vitesse et le hockey. Le patinage est plus qu’une grande tradition canadienne. C’est un élément important de notre identité nationale. L’exposition situe notre amour des sports de glace dans un contexte historique et social.

Le patinage a commencé en Europe en tant que moyen de déplacement. Au fil des siècles, il s’est transformé en une activité très prisée de l’ensemble de la société. Au Canada, le patinage est devenu une passion pour toute la population et continue d’occuper une place primordiale dans la culture du pays. Le patinage fait partie de notre culture, et des millions de personnes chaussent leurs patins tous les hivers pour jouir du plaisir unique de patiner sur des étangs, des rivières, des patinoires et des canaux partout au Canada. Nous montrons à nos enfants à patiner, nous adhérons à des équipes et des clubs et nous organisons des fêtes. Nous participons à une tradition qui est au cœur de la vie dans ce pays. Coup de patins vous fera apprécier l’histoire remarquable du patinage, une histoire qui continue de s’écrire.

Coup de patins – La passion canadienne pour le patinage sera présentée dans la salle d’exposition de la Maison du patrimoine Napoléon-Alexandre-Comeau, au 2, place La Salle, à Baie-Comeau, jusqu’au 8 septembre 2018, sous la présidence d’honneur d’une marraine et de plusieurs parrains connus pour leur implication dans le développement et le rayonnement des sports de glace chez nous. Ainsi, Mme Karen Sauvageau de même que MM. Yvon Côté, Jos D’Astous, Yvon Gaudreault, Fernand Leblanc, François Leblond et Karel Vosatka ont accepté d’associer leur nom à cette activité qui comporte une touche régionale. Souvenirs d’autrefois et pièces de collection ajoutent une couleur toute originale à cette exposition.

Le Musée canadien de l’histoire préserve, étudie et présente l’histoire du Canada. Son rôle est d’accroître la connaissance, la compréhension et le degré d’appréciation des Canadiens à l’égard d’événements, d’expériences, de personnes et d’objets qui incarnent l’histoire canadienne ainsi que de les sensibiliser à l’histoire du monde et aux autres cultures. La Société historique de la Côte-Nord a été fondée en 1947 pour sauvegarder et mettre en valeur le patrimoine des Nord-Côtiers. Elle cherche à faire connaître leur histoire
à travers ses publications et ses diverses activités.

 

–­ 30 –­

 

Source : Catherine Pellerin                                                       Entrevue : Michel Gagnon
Coordonnatrice archiviste                                                           Président du comité d’exposition
418 296-8228                                                                                 418 296-9266

Lancement d’un nouveau numéro de la revue d’histoire

Thématique sur l’industrie forestière

Baie-Comeau, le 11 juin 2018 – La Société historique de la Côte-Nord, en collaboration avec la Société historique du Golfe, procédera le samedi 16 juin, au lancement du numéro 65-66 de La Revue d’histoire de la Côte-Nord. L’événement aura lieu à la bibliothèque Alice-Lane de Baie-Comeau à compter de 14 h et le public est invité à y assister.

Événement spécial

Une programmation toute spéciale est organisée afin de souligner la thématique forestière de cette nouvelle édition. Le lancement sera animé par le président de la Société historique de la Côte-Nord, monsieur Raphaël Hovington. Le témoignage historique de Frank Misson, portant sur l’expérience des premiers chantiers et publié dans le numéro 2018, sera lu par le comédien Éric Dufour. Suivra une brève présentation de chacun des articles publiés par leurs auteurs. Des photographies historiques publiées cette année seront projetées sur écran pendant l’événement. Notons également une contribution toute spéciale de madame Marie Amyot, directrice de la bibliothèque Alice-Lane, qui servira une fournée toute fraîche de ses biscuits!

La revue

La revue compte cette année 17 articles, incluant les chroniques photographique et littéraire de Guy Côté. Les illustrations y sont nombreuses et mettent en valeur le riche patrimoine archivistique, bâti et archéologique de toute la Côte-Nord. La femme est à l’honneur, autant pour son rôle historique dans l’industrie forestière que dans l’agriculture et la sphère religieuse. Ce serait d’ailleurs la première fois qu’autant de femmes (Bianka Roy, Claire du Sablon, Esther Ross, Claudette Villeneuve, Catherine Pellerin et Hélène Grenier) signent un article dans un même numéro.

 

Les quatre premiers articles développent plus particulièrement le thème forestier « Des forêts et des hommes ». L’archéologue François Guindon nous entraîne d’abord sur les traces d’un « château » oublié qui pourrait être associé aux premiers développements forestiers de la Manicouagan, avant même le colonel Robert R. McCormick. Suit un article de Guy Côté et de l’archiviste Catherine Pellerin, portant sur les visites de chantier qu’effectuait le père Arthur Gallant au début du XXe siècle. Il s’agit d’un rare et riche témoignage de la vie de 3 000 hommes sur un camp improvisé d’Anticosti. Un autre portrait de la vie sur les chantiers est développé avec l’article de l’étudiante en histoire Bianka Roy. Son article met en lumière l’expérience de Thérèse Caron, une des rares femmes à pouvoir témoigner de la vie sur les chantiers, dans un monde masculin, dès les années 50. La thématique forestière se conclut avec la chronique photographique de Guy Côté et de ses collaborateurs, illustrant magnifiquement le développement de l’industrie à partir des années 1900. Le lecteur y apprendra notamment le vocabulaire coloré de l’industrie régionale où « couques », « flos », « scalleurs », « floumes » et « slousses » se côtoyaient.

 

Suivent d’autres sujets d’intérêt nord-côtier. Bernard Landry dresse le portrait de la vie de gardien de phare à travers la biographie plus grande que nature de Jacques et Berthe Landry, postés entre autres à Pointe-des-Monts et Anticosti. L’article de Claire du Sablon traite de sœur Yvonne de la Mirande venue fonder le premier hôpital de Hauterive le 15 janvier 1954, qui en deviendra aussi sa directrice générale en 1967. Plusieurs de ses réalisations, incluant l’organisme Point de Rencontre, sont encore vivantes en 2018. Vient le récit inédit de Gaétan Henley, relatant son histoire familiale depuis 1923 à l’Anse de Rivière-aux-Graines, en Minganie.

 

Rappelons également que l’exposition de la Société historique, « Coup de patins : la passion canadienne pour le patinage », portera cette année sur l’histoire du patin et de ses à-côtés au Canada. Michel Gagnon a produit deux articles pour accompagner cette exposition. Le premier,  Échos de nos patinoires, retrace l’histoire de quelques moments importants de nos patinoires en Côte-Nord. Plusieurs belles photographies d’archives illustrent la vie de ces espaces animés. Le second présente plus spécifiquement l’exposition et les origines du patinage. Cette exposition

 sera accessible au public tout l’été, jusqu’au 8 septembre prochain.

 

La revue présente également un récit d’enquête sur Puyjalon et Johan Beetz (Esther Ross), un grand voyage à vélo réalisé en 1977 de Montréal à Blanc-Sablon (François Bellemare) et l’arrivée des premières religieuses à Tadoussac en 1639 (Pierre Rouxel). Une troisième chronique de Catherine Pellerin nous rappelle l’existence d’un cimetière oublié à Baie-Comeau (partie 3). L’étudiant en archéologie, Antoine Guérette, nous présente le fruit de ses recherches sur un atelier paléohistorique de taille de la pierre à Longue-Rive et l’histoire du Cercle des fermières de Moisie et de Sept-Îles nous est présentée par Guy Côté et Claudette Villeneuve. Guy Côté nous présente ensuite les nouvelles publications portant sur l’histoire et la littérature nord-côtière, une année riche pour la littérature de notre région. Pour finir, Hélène Grenier réfléchit sur la nécessité de conserver nos églises.

 

LA REVUE D’HISTOIRE DE LA CÔTE-NORD est produite conjointement par la Société historique de la Côte-Nord et la Société historique du Golfe, en alternance, depuis 1984. Cette année, c’était à la SHCN de réaliser le numéro 65-66, dont la conception graphique et l’impression ont été confiées à Voltige Communication de Baie-Comeau. Le numéro de juin 2018 a été tiré à 800 exemplaires. Il est rendu possible grâce au bénévolat des auteurs et au soutien de plusieurs commanditaires. On peut se le procurer auprès de l’une ou de l’autre des sociétés historiques et à divers points de vente à travers la Côte-Nord.

– 30 –

Pour Renseignements :

Société historique de la Côte-Nord : M. Raphaël  Hovington (418 295-2830)

Société historique du Golfe : M. Steve Dubreuil (418 968-2070)

La Société historique revampe son site web

Baie-Comeau, le 6 décembre 2017 –  Ayant récemment franchi le cap de ses soixante-dix années d’existence, la Société historique de la Côte-Nord (SHCN) lance un site Web complètement revisité affichant un visuel davantage actuel et un contenu plus dynamique. C’est lors de sa journée « Portes ouvertes sur la Généalogie », le 19 novembre que la SHCN a dévoilé et mis en ligne sa nouvelle plateforme Web, à la même adresse, au www.shcote-nord.org.

« Il est important pour la SHCN de bien se positionner sur le Web afin de consolider les efforts de promotion de l’organisme, de rejoindre les chercheurs de partout et d’assurer la diffusion de ses multiples initiatives et de ses archives », explique Mme Catherine Pellerin, responsable du comité Site Web et des médias sociaux et archiviste du centre d’archives. Au-delà de revoir le design du site, soit l’aspect esthétique, ce travail de refonte a guidé la redéfinition de la structure à adopter pour le site et précisé un contenu plus pertinent à véhiculer.

Mentionnons que la refonte du site Web a été pilotée par les membres du comité du Site web et des médias sociaux, composé de Mme Catherine Pellerin, Mme Hélène Grenier et M. Michel Gagnon. Ce comité a travaillé fort durant l’été et l’automne pour élaborer un nouveau concept et permettre sa mise en place dans un délai assez court. En effet, travaillant dans l’ombre du World Wide Web durant toute la durée de la transformation, la webmestre a été à même de créer le tout nouveau site sans qu’il demeure indisponible pour une longue période, tout juste une semaine.

Au cours des prochains mois, d’autres nouveautés s’ajouteront aux sections Événements, Archives et Généalogie, en plus d’agrémenter les pages d’images d’archives.

-30-

Source :  Mme Catherine Pellerin
418 296-8228
shcn@globetrotter.net