Un nouveau fonds a été traité dans le cadre du programme de Soutien aux archives privées de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Il s’agit du fonds Adalbert Bouchard. Vous pouvez le trouver dans notre bibliothèque ou dans le chemin d’accès suivant: Centre d’archives ­­ > Nos fonds et collections > P079 Fonds Adalbert Bouchard et cliquer sur Instrument de recherche au bout de la ligne.

P079  Fonds Adalbert Bouchard – 1975-1999. – 0,60 mètre linéaire de documents textuels.

BIOGRAPHIE

Adalbert Bouchard nait à Sacré-Coeur, en 1941, fils de Wilbrod Bouchard et Dianette Fortin. Il a plusieurs frères et sœurs : Hector, Marie-Alice, Solange, Victor, Yvon-Robert et Édilbert, son frère jumeau. M. Bouchard a été professeur dans les écoles de Charlevoix et de Bergeronnes, notamment l’école Bon-Désir et à la Polyvalente des Berges. Dès les années 70, il scrute le ciel pour l’observation des oiseaux et la mer pour celle des mammifères marins communs à la baie Bon-Désir, une passion qu’il transmet à ses frères Victor et Édilbert. En 1984, il co-signait, avec son frère Édilbert, un article paru dans le journal Le Huard, le premier d’une longue collaboration le Club d’ornithologie de Manicouagan, dont il est membre-fondateur et qui deviendra le Club d’ornithologie de la Côte-Nord. Il combine sa passion de l’enseignement et celle des oiseaux grâce à son implication à titre de naturaliste-ornithologue de 1977 à 1994 au sein du Club des Jeunes Explos, aujourd’hui Explos-Nature. Il a fondé l’École de la mer et oeuvrait avec l’Association québécoise des groupes d’ornithologie

Ses précieuses et précises observations s’échelonneront de 1975 à 1999. Il collaborera avec Jacques Ibarzabal, un de ses anciens stagiaires, chercheur à l’Université du Québec à Chicoutimi, concernant l’identification d’un corridor migratoire de rapaces dans la baie du Moulin à Baude, près de Tadoussac.

Âgé de 58 ans, il décède le 8 juillet 1999, à l’hôpital de Les Escoumins, d’une longue maladie. Depuis 1999, il se déroule sur la Côte-Nord un évènement pour les amateurs d’ornithologie « La coche d’Adalbert ». Il s’agit d’un recensement annuel des oiseaux qui a lieu le dernier samedi du mois de mai. Ce recensement d’une durée de 24 heures permet aux ornithologues de suivre l’état des différentes populations aviaires et de leur milieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *